Société, Identité, Association, Lien social, Promotion, Émancipation, Épanouissement, Éducation

EXPÉRIENCES

ic1-495x319-300x193

CONCEPTIONS

Le Développement individuel au service du collectif

Une Maison des Jeunes et de la Culture a pour vocation, selon ses statuts, de « favoriser l’autonomie et l’épanouissement des personnes, de permettre à tous d’accéder à l’éducation et à la culture, afin que chacun participe à la construction d’une société plus solidaire ».

Si l’on considère que l’autonomie est la faculté d’agir par soi-même en se donnant ses propres règles de conduite et que l’épanouissement est la possibilité de se développer librement dans toutes ses possibilités, telle la corolle d’une fleur, les MJC visent donc à permettre à tous les individus de se développer librement dans toutes leurs possibilités en construisant leurs propres règles de conduite. Pour autant cette vision du développement personnel a pour objet la participation à la construction d’une société plus solidaire, qui est bien là un enjeu collectif. Les MJC sont des lieux de mise en tension entre individuel et collectif.

Les pratiques au sein des associations l’illustrent puisqu’elles s’appuient sur des pédagogies plaçant au centre le rapport à autrui, prenant en compte la diversité des personnes et de leurs rapports sociaux, leurs histoires, leurs personnalités en les mettant en jeu dans le cadre d’activités culturelles ou sportives, d’organisations d’événements, de manifestations, de débats, de processus de création artistique tout en ramenant en permanence la dimension collective à travers le groupe et la vie démocratique de la MJC.

Une Maison des Jeunes et de la Culture n’est pas qu’un agrégat d’activités isolées, mais une construction permanente à travers les différents lieux institutionnels dans lesquels se fabrique sa réalité, que ce soit à l’interne avec les collectifs de bé- névoles, Conseils de maison, Conseils d’administration, séminaires regroupant professionnels et bénévoles ou à l’externe, où l’appartenance au « grand groupe » permet de situer son action et de l’ancrer dans une perspective plus large, que ce soit à l’Union Départementale, à la Fédération régionale ou auprès de la Confédération nationale.

Il ne s’agit donc pas pour les Maisons de trancher entre individuel et collectif mais d’articuler en permanence ces deux notions, de les mettre en tension de façon positive par les pratiques pédagogiques et institutionnelles pour que chacun, dans son développement, contribue à forger cet espace collectif de représentation, contribue à construire cet idéal qu’est la MJC.

ic2-495x317-300x192

QUELQUES RÉFÉRENCES

L’individu : Un individu est ce qui ne peut être ni partagé ni divisé sans perdre les caractéristiques qui lui sont propres.

L’association : L’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices.

« Les progrès d’un peuple ne sont déterminés ni par les gouvernements ni par les révolutions, mais par la somme des efforts des individus qui le composent. » Gustave Le Bon.

« Si vraiment l’existence précède l’essence, l’homme est responsable de ce qu’il est. Ainsi, la première démarche de l’existentialisme est de mettre tout homme en possession de ce qu’il est et de faire reposer sur lui la responsabilité totale de son existence. Et, quand nous disons que l’homme est responsable de lui même, nous ne voulons pas dire que l’homme est responsable de sa stricte individualité, mais qu’il est responsable de tous les hommes. » Jean-Paul Sartre.

« Le libre développement de tous est la condition du libre développement de chacun. » Karl Marx & Friedrich Engels.

Laisser un commentaire